Pathologies

De nombreuses maladies neurologiques et psychiatriques provoquent un dysfonctionnement des circuits neuronaux.
La Stimulation Magnétique Transcrânienne répétitive, rTMS, fait entrer la neuromodulation dans une ère nouvelle : en stimulant une cible, il est possible d’activer un réseau de neurones.

Depuis 2008, suite à l’autorisation de la FDA (Food Drug Administration), et suite aux recommandations françaises et européennes, le traitement par champ magnétique est recommandé pour traiter la douleur, la dépression, les hallucinations, les signes négatifs de la schizophrénie et les acouphènes. La rTMS est un traitement en add-on, qui permet de potentialiser l’effet des médicaments.

De plus, la rTMS a un effet synergique qui augmente l’efficacité de la kinésithérapie et de l’orthophonie et permet ainsi d’accélérer la récupération motrice suite à un AVC. Elle améliore également la marche et les fonctions cognitives chez les patients Alzheimer et parkinsoniens. De nombreuses études montrent son intérêt dans le traitement de la conversion, des TOC (troubles obsessionnels compulsifs) et des mouvements anormaux (dystonie, tremblements, dyskinésies).

D'autres pathologies peuvent être guéries grâce à la rTMS

De nombreuses maladies neurologiques et psychiatriques provoquent un dysfonctionnement des circuits neuronaux.

La stimulation magnétique transcrânienne répétitive, rTMS, fait entrer la neuromodulation dans une ère nouvelle : en stimulant une cible, il est possible d’activer un réseau de neurones.

De nombreuses études montrent son intérêt dans le traitement des addictions et des comportements addictifs (tabac, cocaïne, alcool, cannabis), la fatigue des patients qui ont une SEP (Sclérose-En-Plaques), des syndromes post-commotionnels, syndromes de stress post-traumatique, troubles anxieux, troubles psychiatriques et des troubles du comportement alimentaire.

Silhouette médecin au fusain

La craving est une impulsion vécue véhiculant une envie de consommation. La rTMS permet de potentialiser la prise en charge des addictions liées à l’alcool, méthamphétamine, cocaïne, et tabac.

La stimulation du cortex préfrontal dorsolatéral gauche à haute fréquence (Sheffer, 2018) ou à droite à basse fréquence (Trojak, 2015) va diminuer la consommation du tabac.

De la même façon, la rTMS peut diminuer la consommation de cocaïne (Martinez, 2018), méthamphétamine (Su, 2017), alcool.

Preventing relapse to smoking with transcranial magnetic stimulation: Feasibility and potential efficacy. Drug Alcohol Depend. 2018 Jan 1;182:8-18. doi: 10.1016/j.drugalcdep.2017.09.037. Epub 2017 Nov 4. Sheffer CE, Bickel WK, Brandon TH, Franck CT, Deen D, Panissidi L, Abdali SA, Pittman JC, Lunden SE, Prashad N, Malhotra R, Mantovani A.

Transcranial Magnetic Stimulation Combined With Nicotine Replacement Therapy for Smoking Cessation: A Randomized Controlled Trial. Brain Stimul. 2015 Nov-Dec;8(6):1168-74. doi: 10.1016/j.brs.2015.06.004. Epub 2015 Jun 16. Trojak B, Meille V, Achab S, Lalanne L, Poquet H, Ponavoy E, Blaise E, Bonin B, Chauvet-Gelinier JC.

Transcranial Magnetic Stimulation of Medial Prefrontal and Cingulate Cortices Reduces Cocaine Self-Administration: A Pilot Study. Front Psychiatry. 2018 Mar 16;9:80. doi: 10.3389/fpsyt.2018.00080. eCollection 2018. Martinez D, Urban N, Grassetti A, Chang D, Hu MC, Zangen A, Levin FR, Foltin R, Nunes EV.

High frequency repetitive transcranial magnetic stimulation of the left dorsolateral prefrontal cortex for methamphetamine use disorders: A randomised clinical trial. Drug Alcohol Depend. 2017 Jun 1;175:84-91. doi: 10.1016/j.drugalcdep.2017.01.037. Epub 2017 Mar 29. Su H1, Zhong N, Gan H, Wang J, Han H, Chen T, Li X, Ruan X, Zhu Y, Jiang H, Zhao M.

Silhouette médecin au fusain

La Sclérose-En-Plaques est une maladie auto-immune démyélinisante du système nerveux central, et est la première cause de handicap chez le sujet jeune. En France, près de 100 000 patients sont concernés, 2,5 millions de patients dans le monde.

La fatigue concerne plus de 90% des patients. 40 à 70 % des patients ont des troubles cognitifs.

La rTMS est une thérapie émergente, qui doit être considérée comme une thérapie en add on, qui permet d’améliorer la douleur, la dépression, la fatigue, les performances motrices et la spasticité (Palm, 2014).

La stimulation magnétique transcrânienne en stimulant le cortex permet d’améliorer la spasticité et la marche (Korzhova, 2018).

La fatigue et la dépression peuvent être améliorées par la stimulation du cortex moteur (Gaede, 2018).

Non-invasive brain stimulation therapy in multiple sclerosis: a review of tDCS, rTMS and ECT results. Brain Stimul. 2014 Nov-Dec;7(6):849-54. doi: 10.1016/j.brs.2014.09.014. Epub 2014 Oct 16. Palm U, Ayache SS, Padberg F, Lefaucheur JP.

High-frequency rTMS and iTBS for spasticity management in secondary-progressive multiple sclerosis. Eur J Neurol. 2018 Nov 25. doi: 10.1111/ene.13877. [Epub ahead of print] Korzhova J, Bakulin I, Sinitsyn D, Poydasheva A, Suponeva N, Zakharova M, Piradov M.

Safety and preliminary efficacy of deep transcranial magnetic stimulation in MS-related fatigue. Neurol Neuroimmunol Neuroinflamm. 2017 Dec 13;5(1):e423. doi: 10.1212/NXI.0000000000000423. eCollection 2018 Jan. Gaede G Tiede M, Lorenz I, Brandt AU, Pfueller C, Dörr J, Bellmann-Strobl J, Piper SK, Roth Y, Zangen A, Schippling S, Paul F.

Silhouette médecin au fusain

La neuromodulation par stimulation magnétique répétitive a été autorisée, par la FDA (Food Drug Administration) en 2008, par les recommandations françaises en 2011 et par les recommandations européennes en 2014, pour le traitement des signes négatifs de la schizophrénie ou des troubles bipolaires réfractaires au traitement médical et a fait l’objet du plus grand nombre d’études scientifiques dans cette discipline.

Il est possible de stimuler le CPFDLG (cortex préfrontal dorso-latéral gauche) pendant une durée de 3 semaines (Wang, 2017).

Efficacy Towards Negative Symptoms and Safety of Repetitive Transcranial Magnetic Stimulation Treatment for Patients with Schizophrenia: A Systematic Review. Shanghai Arch Psychiatry. 2017 Apr 25;29(2):61-76. doi: 10.11919/j.issn.1002-0829.217024. Wang J, Zhou Y, Gan H, Pang J, Li H, Wang J, Li C.

Silhouette médecin au fusain

Le traumatisme crânien est la cause principale de décès et de handicap chez le sujet jeune et les personnes âgées. Il s’en suit un syndrome post-commotionnel avec lésions axonales diffuses responsables d’un dysfonctionnement des réseaux neuronaux. L’incidence est de 2000 pour 1 million d’habitants. Chaque année, 1,5 millions de Nord-Américains ont un traumatisme crânien.

Le syndrome post-commotionnel est caractérisé par des symptômes (Dhaliwal, 2015) :
– affectifs : dépression, anxieté, psychose
– somatiques : acouphènes, photophonophobie
– cognitifs : troubles attentionnels, de concentration, de mémoire, de planification

Il existe peu de traitement. Il est donc nécessaire de développer de nouvelles approches thérapeutiques.

La stimulation du cortex préfrontal droit à basse fréquence (Lee, 2018) ou gauche à haute fréquence permet d’améliorer la dépression et les fonctions cognitives (Lliceto, 2018).

Non-Invasive Brain Stimulation for the Treatment of Symptoms Following Traumatic Brain Injury. Front Psychiatry. 2015 Aug 26;6:119. doi: 10.3389/fpsyt.2015.00119. eCollection 2015. Dhaliwal SK, Meek BP, Modirrousta MM.

Effect of Low Frequency Repetitive Transcranial Magnetic Stimulation on Depression and Cognition of Patients with Traumatic Brain Injury: A Randomized Controlled Trial. Med Sci Monit. 2018 Dec 4;24:8789-8794. doi: 10.12659/MSM.911385. Lee SA, Kim MK.

Repetitive Transcranial Magnetic Stimulation for Treatment of Depression in a Patient With Severe Traumatic Brain Injury. Ochsner J. 2018 Fall;18(3):264-267. doi: 10.31486/toj.17.0075. Iliceto A, Seiler RL, Sarkar K.

Silhouette médecin au fusain

Le syndrome de stress post-traumatique est un trouble anxieux sévère et se manifeste au décours d’une expérience vécue comme traumatisante (viol, attentat, vétérans, guerre, agression …) durant laquelle l’intégrité physique ou psychique du patient ou de son entourage ont été menacées.

Le syndrome de stress post-traumatique est souvent associé à un syndrome dépressif.

L’approche médicamenteuse et psychologique permettent une modeste amélioration des symptômes. Il est donc nécessaire de développer une approche non pharmacologique.
La rTMS permet d’améliorer l’anxiété et le syndrome dépressif en stimulant le cortex préfrontal dorsolatéral droit à basse fréquence (Ahamadizadeh, 2018) ou gauche à haute fréquence (Philip, 2018) avec un effet maintenu pendant plusieurs mois.

De la même façon, la rTMS constitue une alternative intéressante pour améliorer la prise en charge de l’anxiété généralisée. La stimulation du cortex préfrontal dorsolatéral permet les scores d’anxiété (Vicario, 2018).

5-Hz Transcranial Magnetic Stimulation for Comorbid Posttraumatic Stress Disorder and Major Depression. J Trauma Stress. 2016 Feb;29(1):93-6. doi: 10.1002/jts.22065. Epub 2016 Jan 7. Philip NS, Ridout SJ, Albright SE, Sanchez G, Carpenter LL.

Unilateral right and bilateral dorsolateral prefrontal cortex transcranial magnetic stimulation in treatment post-traumatic stress disorder: A randomized controlled study. Brain Res Bull. 2018 Jun;140:334-340. doi: 10.1016/j.brainresbull.2018.06.001. Epub 2018 Jun 5. Ahmadizadeh MJ, Rezaei M.

A systematic review on the therapeutic effectiveness of non-invasive brain stimulation for the treatment of anxiety disorders. Neurosci Biobehav Rev. 2018 Dec 10;96:219-231. doi: 10.1016/j.neubiorev.2018.12.012. [Epub ahead of print]. Vicario CM, Salehinejad MA, Felmingham K, Martino G, Nitsche MA.

Silhouette médecin au fusain

Les troubles du comportement alimentaire désignent les perturbations du comportement alimentaire.

La boulimie est caractérisée par l’absorption disproportionnée de nourriture.

La stimulation du cortex préfrontal dorso-latéral gauche à haute fréquence (Guillaume, 2018) et du cortex préfrontal dorso-médian (Downar, 2012) permettent une amélioration de la boulimie.

L’anorexie est caractérisée par une lutte active contre la faim et contre l’absorption de nourriture. L’étiologie est multifactorielle. Il existe une altération des circuits neuronaux de la récompense, régulation de l’appétit, de l’affect négatif, contrôle cognitif et des processus socio-émotionnels.

20 % des patients ont une forme sévère. Un syndrome dépressif et une anxiété sont souvent associés.

La stimulation du cortex préfrontal dorso-latéral gauche à haute fréquence permet une amélioration de la dépression, de l’anorexie et de l’index de masse corporelle.

Improving decision-making and cognitive impulse control in bulimia nervosa by rTMS: An ancillary randomized controlled study. Int J Eat Disord. 2018 Sep;51(9):1103-1106. doi: 10.1002/eat.22942. Epub 2018 Sep 21. Guillaume S, Gay A, Jaussent I, Sigaud T, Billard S, Attal J, Seneque M, Galusca B, Thiebaut S, Massoubre C, Courtet P.

Unanticipated Rapid Remission of Refractory Bulimia Nervosa, during High-Dose Repetitive Transcranial Magnetic Stimulation of the Dorsomedial Prefrontal Cortex: A Case Report. Front Psychiatry. 2012 Apr 20;3:30. doi: 10.3389/fpsyt.2012.00030. eCollection 2012. Downar J, Sankar A, Giacobbe P, Woodside B, Colton P.

Randomised controlled feasibility trial of real versus sham repetitive transcranial magnetic stimulation treatment in adults with severe and enduring anorexia nervosa: the TIARA study. BMJ Open. 2018 Jul 16;8(7):e021531. doi: 10.1136/bmjopen-2018-021531. Dalton B, Bartholdy S, McClelland J, Kekic M, Rennalls SJ, Werthmann J, Carter B, O’Daly OG, Campbell IC, David AS, Glennon D, Kern N, Schmidt U.